CHB1, plus qu’un nouveau bâtiment

- 29 septembre 2022 -

Le Centre Henri Becquerel vient de dévoiler de son projet d’extension de grande envergure : le CHB1. Ce projet va permettre de redimensionner et de restructurer l’établissement, afin de continuer d’assurer les missions dans les meilleures conditions tout en intégrant les changements de pratiques et les besoins futurs. Becquerel ambitionne, par les choix qui ont été fait, de devenir l’un des hôpitaux les plus audacieux et accessibles dans son domaine : un exemple de l’Hôpital de demain. Son parti pris architectural devrait, quant à lui, le placer comme l’une des vitrines du réseau national Unicancer et comme l’un des édifices les plus emblématiques et reconnaissables de la ville de Rouen.

→ Lire le dossier de présentation du projet CHB1

Répondre à une impérative nécessité

Becquerel aujourd’hui, c’est près de 1000 professionnels engagés qui suivent 29 000 patients par an. Une activité qui a augmenté de 23% au cours de ces 5 dernières années. Une reconnaissance indéniable de la qualité de la prise en charge, qui a pour conséquence de placer l’établissement dans une contrainte très importante en termes d’espace et de logistique.

Sachant que la prévalence du cancer devrait encore augmenter d’au moins 40% ces dix prochaines années, il est donc essentiel que l’établissement puisse se redimensionner et se restructurer, afin de continuer ses missions dans les meilleures conditions tout en intégrant les changements de pratiques et les besoins futurs.

Pour permettre de répondre à cette impérative nécessité, la Ville de Rouen a accepté de vendre à Becquerel le terrain Thuilleau, situé en proximité immédiate des bâtiments existants, unique parcelle permettant à l’établissement de s’agrandir.

Pour preuve d’une gestion saine et responsable, notre établissement de santé est à équilibre financier depuis plusieurs années. Une position qui permet de projeter des investissements conséquents et nécessaires, tout en s’assurant un soutien des tutelles.

Imaginer demain

Traditionnellement, l’Hôpital est conçu pour prodiguer des soins, ne privilégiant que les aspects fonctionnels. Aujourd’hui cela ne suffit plus. Les établissements de santé sont mis au défi d’intégrer en permanence de nouvelles avancées technologiques et médicales. Ils doivent donc être suffisamment flexibles pour évoluer et envisager l’avenir.

Les liens inhérents entre architecture, bien-être et durabilité (écoconception, frugalité énergétique…) ne doivent pas non plus être négligés, afin de prendre soin de tous les usagers (patients, proches, soignants, étudiants, prestataires…) et de s’intégrer au mieux dans l’espace urbain.

Des challenges que Becquerel va relever dans le cadre de son PROJET IMMOBILIER, à horizon 2025-2026. Celui-ci comprend la création d’un nouveau bâtiment, le CHB1, et la restructuration des cinq entités déjà existantes (CHB2, CHB3, CHB4, CHB5, CHB6), qui s’intégreront tous ensemble fonctionnellement.

EN SAVOIR + : QUELS SERVICES DANS LE CHB1 ?

Cette extension permettra d’identifier et d’adapter les parcours de soins ultra-personnalisés, d’accompagner la progression des activités ambulatoires, d’intégrer les soins de support tout au long de la prise en charge, d’améliorer la coordination ville-hôpital, de renforcer le rôle du patient et d’intégrer la santé connectée. Des enjeux qui permettront de relever les défis de l’évolution du système de santé en cancérologie.

Ce nouveau bâtiment sera l’accueil principal, point de départ des différents parcours de soin par pathologie. Il regroupera :

Un plateau complet dédié aux consultations du Centre, avec les soins externes en proximité.

Un hôpital de jour hémato-onco qui accueillera les patients, toutes pathologies confondues, pour la journée dans le cadre de l’administration d’un traitement de chimiothérapie par perfusion injectable, de transfusions ou de divers examens et soins en ambulatoire.

Un Centre de Prélèvement relié au Département de Biopathologie (CHB5), garant d’un modèle de prise en charge personnalisée du cancer, qui consiste à traiter chaque patient de façon individualisée en fonction des spécificités génétiques et biologiques de sa tumeur.

Une Unité de Chirurgie Ambulatoire qui réalise aujourd’hui 82% des interventions en sénologie du Centre, soit le plus haut taux de la Région. Une pratique qui va continuer d’évoluer grâce à des chirurgies moins agressives au moyen de l’évolution des techniques, une organisation plus efficace et un meilleur suivi à domicile ou lors de consultations ponctuelles à l’hôpital ou encore en ville.

Un espace de coordination des parcours, destiné à faciliter les démarches des patients pour alléger le poids de la maladie et renforcer le lien ville-hôpital.

Le service des soins de support qui propose un accompagnement complémentaire gratuit (psycho-oncologue, service social, douleur, kinésithérapeute, socio-esthétique, nutrition…), à tous les stades de la prise en charge, mais aussi un espace pour pratiquer l’Activité Physique Adaptée (APA).

Une partie hospitalisation, avec 20 lits de soins intensifs (USI) d’hématologie et 26 lits de l’hôpital de semaine, un transfert permettant une augmentation capacitaire globale d’1/3 des lits d’hospitalisation du Centre.

Création d’une nouvelle unité dédiée à l’évaluation de la douleur chronique et à l’onco-gériatrie.

Une unité d’accueil des patients non programmés va être possiblement intégrée.

CRÉATION D’UN PARKING : 128 places réservées aux patients, ambulances et visiteurs.

CHB 1, un lieu de vie

Du point de vue architectural, la priorité a été donnée à l’expérience collective qui sera rendue possible dans ce lieu. L’intégration de la lumière, de l’espace, du rapport aux matériaux, du lien avec l’extérieur, de la gestion des flux et des interactions… ont été pensés avec précaution.

Becquerel ambitionne ainsi de faciliter l’accès des patients aux soins et de contribuer à attirer les meilleurs professionnels par de beaux espaces à haut niveau d’équipement, de proposer un environnement stimulant qui sera en capacité d’évoluer. Il s’agit là d’une performance qui a exigé une vision, une coordination et une réflexion de long terme.

Pour y parvenir, la direction de l’établissement s’est engagée précocement dans une démarche visant à bousculer les codes classiques des établissements de santé.

Un travail collaboratif et de co-construction important a été entamé entre soignants, patients, prestataires, personnes extérieures et un cabinet sensoriel, afin de s’assurer que les architectes respectent la vision originale et partagée du projet : penser la prise en charge et la place de l’Hôpital autrement.

CHB1, un bâtiment intégré dans son environnement et ouvert sur la ville

Afin d’envisager les conditions d’insertion du bâtiment dans son environnement immédiat, une collaboration étroite a été mise en place avec la Ville de Rouen et la Métropole Rouen Normandie.

Cette collaboration a notamment permis d’intégrer au projet les alignements d’arbres et les platanes remarquables, témoins des aménagements paysagers réalisés autour du boulevard Gambetta à la fin du XIXème siècle. Par leur dimension et leur localisation, ils demeurent des éléments forts d’animation du paysage et permettent de créer un écrin de verdure autour du futur bâtiment.

Le travail partenarial avec la Ville de Rouen a également permis de définir le périmètre d’un futur jardin public qui sera aménagé sur la partie sud du site. Intégré au plan de renaturation de la Ville de Rouen, ce jardin d’agrément permettra ainsi d’accompagner et d’ouvrir le bâtiment CHB1 sur la ville en étant accessible à la fois aux salariés et patients du Centre Henri Becquerel et au grand public.

Il permettra enfin d’assurer la transition et l’accès direct vers l’espace sportif mutualisé intégré au Centre Henri Becquerel et qui sera ouvert aux activités scolaires et périscolaires de la Ville.

Plus largement, l’extension du Centre Henri Becquerel et les projets de renaturation conduits par la Ville de Rouen s’intègrent dans le plan d’actions visant à améliorer le cadre de vie du public et des usagers à l’échelle du Campus Santé, regroupant les différents établissements de santé, la Faculté de Médecine, ainsi que la ZAC Rouen Innovation Santé aménagée par la Métropole Rouen Normandie.

Ce nouvel écrin de verre et de verdure aux courbes douces épouse les contours du site dans lequel il s’implante, formant un ruban cinétique, jouant avec les reflets et la couleur de ses multiples facettes. Il va venir s’intégrer, par un jeu de miroirs reflétant ciel et terre, dans le paysage de ce quartier en pleine mutation avec une intention d’intégration urbaine harmonieuse et d’ouverture vis-à-vis des riverains. La nature enveloppe le bâtiment et s’y invite par ses volumes inférieurs en double hauteur et ses espaces paysagers, s’inscrivant pleinement dans la démarche de renaturation de la ville de Rouen. Becquerel compte bien être l’un des éléments moteur et porteur de ce changement.

Nous sommes à ce stade déjà très fiers du travail initié et ne doutons pas que ce bâtiment saura être le jalon de notre projet immobilier. Il placera Becquerel comme étant l’une des vitrines de notre réseau Unicancer et comme l’un des édifices les plus emblématiques et reconnaissables de la ville de Rouen.

EN SAVOIR + : UNE VISION ÉCOLOGIQUEMENT EFFICIENTE

Le bâtiment CHB1 répond à un cahier des charges environnemental très précis et une volonté forte de maîtriser les consommations énergétiques, depuis sa conception jusqu’à son exploitation : valorisation de matériaux avec une faible empreinte environnementale dont certains sont issus du réemploi, travail sur les surfaces vitrées pour une gestion bioclimatique, gestion des eaux pluviales, raccordement au réseau de chaleur de la petite bouverie (chaufferie biomasse)… dans un objectif de sobriété énergétique et de réduction de l’empreinte carbone du bâtiment, tout en contribuant, intrinsèquement, à un grand confort d’usage.

EN SAVOIR + : LE DESIGN BIOPHILIQUE AU SERVICE DU BIEN-ETRE ET DE LA PERFORMANCE

La nature a été intégrée sous toutes ses formes au sein de ce bâtiment, par le biais du design biophilique*. Jouer avec les frontières, s’ouvrir sur l’extérieur et intégrer la nature au coeur du bâtiment et autour des espaces est une volonté centrale du projet. Il intègre la présence de toitures végétalisées, mais aussi celle de différents patios qui constituent une bouffée d’air et une énergie naturelle puisée dans la nature pour alimenter la vie du bâtiment. Quant aux espaces urbains extérieurs, ils sont végétalisés afin mettre en valeur des milieux paysagers diversifiés à travers le parti végétal.

*Une approche qui vise à créer un lien avec la nature en s’appuyant sur des principes du design.

EN SAVOIR + : CONÇU AVEC ET POUR LES PATIENTS

Becquerel est précurseur en matière de démocratie sanitaire. Depuis plusieurs années, un groupe de patients partenaires, le Becquerel Lab, est impliqué dans tous les choix d’organisation inhérents au développement de l’établissement. Ils ont été intégrés à ce projet dès sa genèse afin de s’appuyer sur leurs savoirs acquis par leur expérience issue de leur propre vie avec la maladie, et pouvoir ainsi prendre en compte au mieux les attentes et besoins de nos futurs patients en terme de prise en charge.

EN SAVOIR + : HAUTE QUALITÉ SENSORIELLE POUR LES PATIENTS ET LES SALARIÉS

Ce projet immobilier a pour ambition d’incarner un réel changement dans la conception des espaces hospitaliers. Le souhait est d’être en rupture avec le classicisme des autres établissements de soins. Pour cela, une approche sensorielle a été proposée, jouant sur trois fondamentaux : l’identité, l’usage et le corps émotionnel du bâtiment. Celle-ci a permis de définir la perception visuelle, tactile, sonore et olfactive du futur bâtiment. L’architecture dans son ensemble a intégré cette vision. Son aménagement intérieur intègre le design sensoriel. Celui-ci visant à améliorer les conditions d’accueil, permettre de se diriger instinctivement, et répondre mieux aux besoins des patients et des proches, mais aussi de permettre aux professionnels de santé de travailler dans des conditions agréables et stimulantes. Ainsi, les espaces seront fonctionnels et émotionnel à la fois (odeurs, musique…), accessibles, lisibles, ils fourniront un cocon favorable à la guérison et à l’apaisement des patients. Le concept général est de passer de l’hospitalier à l’hospitalité, en utilisant les codes de l’hôtellerie premium, adaptés aux besoins hospitaliers. Une approche dont l’ambition est de proposer un concept unique qui réinvente la perception des sens : la nature à travers les arts.