Cancer & Alcool

- 26 décembre 2022 -

L’alcool, deuxième facteur de risque évitable de cancers

Nous le savons tous, la consommation d’alcool a des conséquences sur nos réflexes et notre santé. Généralement associée à de nombreux dangers (perte de contrôle, ébriété sur la route, dépendance, maladies du foie et cardiovasculaires…), son caractère cancérigène est souvent nié ou méconnu. Il est pourtant clairement établi : la consommation d’alcool est responsable de 16 000 décès par cancer chaque année en France, ce qui en fait la cause de décès la plus fréquente liée à l’alcool.

Classé cancérigène pour l’Homme par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) depuis 1988, l’alcool constitue ainsi le deuxième facteur de risque évitable de cancer, après le tabac.

Pourquoi arrêter ou limiter sa consommation ?

Il est établi que, même à faible dose, l’alcool augmente le risque de développer plusieurs cancers : sein, côlon-rectum, bouche, pharynx, larynx, foie, œsophage et estomac. Ce risque augmente avec la quantité d’alcool ingérée et, pour certains cancers, dès un verre d’alcool quotidien quel que soit l’alcool consommé.

  • En France, près de la moitié des cancers pourraient être évités en changeant certains de nos comportements et habitudes. Réduire la quantité et la fréquence de notre consommation d’alcool aujourd’hui, c’est ainsi limiter nos risques de cancer demain.
  • Pendant un traitement contre le cancer, limiter voire arrêter sa consommation d’alcool, c’est :
    • Donner de meilleurs chances à l’efficacité du médicament
    • Limiter les risques de complications (infections, lésions gastro-intestinales…)
    • Limiter les risques d’effets indésirables
    • Favoriser une meilleure cicatrisation.

    Diminuer les risques : des repères officiels

    Quel que soit le type d’alcool consommé, il est recommandé de ne pas dépasser 10 verres d’alcool par semaine et de ne pas en consommer tous les jours. Il s’agit là de recommandations officielles de Santé publique France qui ne font que limiter les risques pour la santé et ne permettent en aucun cas de les annuler.

    Si vous avez besoin d’une aide pour limiter ou arrêter votre consommation d’alcool : en parlez-en à votre médecin traitant ou rendez-vous dans un centre d’aide spécialisé.
    Vous pouvez également bénéficier d’une écoute et d’un soutien sur Internet via Alcool Info Service, ou joindre ce service par téléphone au 0980 980 930 (de 8h à 2h, coût d’un appel local).

    Alcool & Cancer du sein

    C’est peu connu, mais l’alcool est un facteur de risque bien réel dans le développement de cancers du sein. Avec plus de 8000 nouveaux cas en France chaque année, le cancer du sein arrive en première position des cancers attribuables à l’alcool. En effet, un verre d’alcool consommé chaque jour, ou sept verres par semaine, augmente de 10% le risque de développer un cancer du sein.

    Boire & fumer : un risque démultiplié

    Comme la tabac, la consommation d’alcool a des effets toxiques pour notre santé. Il est aujourd’hui prouvé que l’association consommation de tabac + alcool augmente de façon significative les risques de cancers de la bouche, du pharynx, du larynx et des voies aérodigestives supérieures (le risque de développer un cancer de la bouche chez les grands consommateurs de tabac et d’alcool est multiplié par 45).


    Suivez notre campagne sur les réseaux sociaux

    Nous allons relayer, tout au long de ce mois de janvier, sur les différents réseaux sociaux (Facebook, LinkedIn et Twitter) des messages de prévention et de sensibilisation. N’hésitez pas à nous suivre, à partager et relayer ces messages !
    #LeDéfiDeJanvier