Prise en charge psychologique

priseenchargepsy

Face au cancer, chaque personne va réagir différemment, mais toutes sont confrontées à des étapes qui peuvent s’avérer traumatisantes. A chacune de ces étapes, l’aspect psychologique doit être pris en compte.

Il peut s’agir d’apporter un soutien psychologique, à travers les paroles et gestes du personnel soignant, des médecins, et même des proches, ou de mettre en place une prise en charge psychologique, plus structurée, qui nécessite l’intervention des psycho-oncologues du Centre.

En cancérologie, près de la moitié des patients ont du mal à s’adapter à leur état de santé, présentant des réactions dépressives pendant la maladie, à la suite des traitements, ou parfois même à la fin des traitements. Reconnaître la dépression et l’anxiété est indispensable. Il faut être attentif aux signes d’une fatigue excessive qui peut être une des manifestations de la dépression.

Un accompagnement psychologique adapté permet de faire face à la maladie et aux difficultés individuelles et familiales qu’elle entraîne. Ce temps d’écoute et d’échanges aide la personne malade à exprimer ce qu’elle ressent.
Pour solliciter un psycho-oncologue du Centre, les patients et leurs proches peuvent contacter le secrétariat des soins de support au : 02 32 08 29 18.

Relation patient-proches-soignants

La qualité relationnelle entre le patient et les équipes fait partie intégrante du projet de soins en cancérologie.

La qualité de la prise en charge pour le patient repose principalement sur la qualité de la relation qu’il entretient avec l’équipe de soins. Les patients attendent d’elle de la disponibilité, de l’écoute, de l’humanité et de la bienveillance.

Il est également primordial d’intégrer les proches dans le parcours de soins. Potentiellement aidants pour le patient, il convient de leur porter une attention particulière (soutien psychologique, aide à domicile…). De nombreuses actions sont développées au Centre pour accompagner ce public, également touché par la maladie.

Parcours de soin

  • Annonce du diagnostic

Le diagnostic du cancer est très souvent un choc pour le patient et son entourage. La communication d’un diagnostic de cancer implique de tenir compte de la souffrance psychologique qu’elle entraîne.

Les conditions dans lesquelles cette annonce est réalisée vont accentuer ou atténuer ce choc. D’où l’importance du dispositif d’annonce  mis en place au Centre. Ce temps dédié, permet d’échanger autour d’informations vraies, claires et compréhensibles. C’est à partir de ce premier rendez-vous que va se fonder la qualité des relations entretenues par le patient et son entourage avec l’équipe de soins.

  • Étapes des traitements

Les traitements (chirurgicaux et médicaux) sont fréquemment mal vécus en raison des effets secondaires qu’ils peuvent occasionner, mais aussi de la souffrance morale associée.

Chaque patient vit sa maladie de manière différente. L’impact sur la qualité de vie varie en fonction du stade de la maladie (premier cancer, récidive…), mais aussi de la situation personnelle, financière ou professionnelle de chacun. Autant de facteurs importants dont la prise en compte est essentielle.

Au-delà de la mise en place d’une éventuelle prise en charge psychologique par un professionnel, faire partie d’un groupe ou d’une association pour échanger et partager ses expériences peut être d’un grand soutien.

  • Phase de surveillance

La maladie et ses traitements peuvent être responsables de répercussions physiques et psychologiques qui perdurent. De plus, certains patients vivent parfois de façon brutale l’arrêt des traitements, au point de ressentir un sentiment d’abandon. Il peut s’avérer nécessaire de mettre en place un accompagnement spécifique pendant cette période de l’après-cancer, pour les aider à retrouver un équilibre de vie, reprendre leur vie sociale et professionnelle.

© 2017 — Centre Henri-Becquerel Normandie Rouen — Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) de Normandie - Rouen — Mentions légales